Je me souviens du 19 Septembre 2009

je me souviens c’était un samedi matin il était 10h je me souviens il faisait soleil c’était une belle journée pour mourir je me souviens que ne pas céder le passage peut nuire à la santé j’étais pressé j’étais crevé je n’avais pas beaucoup dormi mais il fallait que je sois à l’heure chez mes parents un repas de famille tu comprends ça ne se rate pas ça n’arrive pas en retard c’est ponctuel c’est comme ça je me souviens que j’étais à la bourre que j’étais énervé ma voiture avait eu un choc la veille dans le garage de ma résidence elle avait une putain d’éraflure et je ne savais pas quoi dire à mes parents je ne savais pas quoi inventer alors j’étais là dans ma Clio et j’étais énervé et je roulais vite tu sais trop vite et je me souviens d’avoir loupé la sortie j’avais loupé le panneau et je m’étais perdu je me souviens qu’au collège déjà j’étais le plus nul en course d’orientation

Je me souviens de l’intersection à la départementale je me souviens de ne pas avoir cédé le passage à droite j’en avais tellement rien à foutre du panneau tu sais j’étais en retard putain j’étais en retard je me souviens des appels de phare un flash j’ai eu le temps de tourner la tête avant que ma vie ne s’arrête je me rappelle de la voiture me rentrer dedans sur la droite à 100km/h je me souviens avoir tourné tourné mes mains accrochées au volant ma vie qui défilait aussi vite que le paysage et je me souviens aussi du choc sur la gauche de l’autre voiture lancée en pleine vitesse je me souviens de ma valse avec la Mort dans le décor je me souviens de l’airbag qui m’éclate le nez et soudain je ne souviens plus de rien j’avais perdu connaissance

Je me souviens quand je me suis réveillé je me rappelle du moteur sur la route et tout le côté passager arrachée sur le bas-côté je me rappelle des voix des gens autour de la voiture qui n’osaient pas me toucher ils pensaient que j’étais mort mais j’ai ouvert les yeux je suis sorti de la voiture oui j’ai réussi à sortir de la voiture et j’ai regardé l’épave qui fumait je me souviens de cette première pensée étrange qui m’a effleuré je me suis dit qu’au moins je n’aurai pas besoin de dire à mes parents que j’avais fait une éraflure à la bagnole puis je me suis écroulé les hanches le cou le dos le nez défoncés je me souviens des pompiers des flics je me souviens avoir demandé en boucle si j’avais tué quelqu’un je me souviens avoir pu appeler mes parents avec le portable d’une automobiliste et de mes pleurs au téléphone je me rappelle de l’hôpital et de ses longues heures dans la chambre sans pouvoir bouger de mes parents à mes côtés me disant je t’aime pour la première fois je me rappelle du médecin me faisant passer des examens entorse cervicale nez fracturé 5ème lombaire fracassée hanches légèrement fissurées et le cœur en miettes

Je me souviens avoir dit adieu au Judo à haut niveau adieu aux rêves de championnats de France à Paris adieu à 15 ans de sport pour une seconde d’inattention je me souviens avoir dit bonjour au kiné bonjour à la Souffrance pendant 2 ans

et c’est long 2 ans tu sais

Ça fait 7 ans jour pour jour que je me demande pourquoi je suis en vie pourquoi moi et je pense à Lilian qui n’avait que 4 ans et je pense à Hanane qui n’avait que 18 ans et qui sont morts il y a deux ans sans avoir vécu fauchés par un poids lourd et je pense à toutes ces personnes qui meurent chaque jour sur la route et ceux qui ne se relèveront jamais je me souviens de la voix du pompier Un Survivant qu’il m’a dit une Exception un Miracle ça fait 7 ans aujourd’hui que je n’ai pas retouché une voiture que je pleure si on me met devant un volant que je ne suis pas à l’aise quand on me conduit quelque part

ça fait 7 ans que je suis vivant mais que je ne le mérite pas.

Vincent Lahouze

(Photo: Accident trouvé sur Google.)

Publicités