Je me souviens

Je me souviens de la première fois où je suis entré dans la chambre d’une fille je ne parle pas de celle de ma sœur de ma mère de ma grand-mère dans sa maison de retraite oh non je parle de la première fois où j’ai pénétré le cœur d’une fille sa chambre son univers

C’était comme la chambre des Secrets dans Harry Potter quelque chose de mystérieux inquiétant immense vertigineux un endroit où je n’étais pas sûr de ressortir vivant je savais que si je croisais son regard j’allais mourir de bonheur pétrifié de peur je le savais mais j’y suis quand même entré

Y’avait des vêtements partout ça débordait des paniers pour les sous-vêtements les pantalons tee-shirt pulls bonnets maillots de bain qu’elle ne mettait pas souvent mais pourtant la moitié était par terre en vrac en désordre comme si elle refusait qu’on la mette dans une case jeune adolescente qu’elle était

y’avait des CD sans leurs boîtes des montagnes de chaussures qu’elle n’osait pas enfiler pour ne pas les abîmer tu comprends y’avait l’odeur de l’encens qu’elle aimait brûler y’avait des livres de cuisine d’amour des trucs de fille des magazines avec des beaux mecs tatoués dedans exactement le genre de mec que je n’étais pas vraiment y’avait des collections entières de DVD les saisons de Buffy Angel et Walt Disney des clopes sans leur paquet de clopes des bouteilles d’alcool des tickets de cinéma métro concert vestiges d’un passé avec un ex qu’elle n’osait pas jeter tu comprends

y’avait une bouteille d’eau au pied de son lit des mouchoirs des paquet de gâteaux mais qui font pas grossir des paquets de bonbons parce que les bonbons, c’est tellement bon bien que les kilos ne soient pas supportables et la plaquette de pilule qu’elle prenait à 20h grâce à l’alarme sur son portable y’avait des mots jetés sur une feuille volante des dessins censés représenter son humeur tantôt joyeuse tantôt massacrante de la journée ça oscillait entre petites fleurs et cicatrices entre soleil et perlées de sang entre petits chats et lames de rasoir y’avait au mur des photos avec sa famille y’avait au mur des photos avec ses copines avec son ex avec son chien elle me disait en riant que c’était un peu la même chose d’ailleurs

y’avait au mur des posters de chanteurs trop beau trop frais et stylés tout ce que je n’étais pas et un cheval qui galopait sur une plage au soleil couchant et puis la tête de Bob Marley avec une crinière de lion et dans un coin de la chambre traînait toujours une peluche ou deux ou trois ils étaient moches mais c’était du pareil au même c’était les uniques vestiges de son innocence et de son enfance envolée un soir de beuverie

y’avait sous l’oreiller de son lit un tee-shirt que je lui avais prêté parce qu’elle avait froid une nuit où nous étions allé nous baigner dans un lac et ce tee-shirt qu’elle aimait serrer contre elle quand elle dormait était aspergé du parfum de bas de gamme que je mettais à cette époque c’est comme ça que j’ai su qu’elle m’aimait
J’ai pris conscience depuis qu’une chambre de fille c’est sacré que c’est un bordel organisé et que si tu es autorisé à y entrer un jour c’est que tu es digne d’en faire partie pour elle pour son cœur pour sa confiance qu’on trahit trop de fois alors ne déconne pas ne finis pas comme un vieux souvenir sur un mur sur une feuille volante sur une chanson planquée au fond de son IPhone ordinateur chaîne HIFI clé USB qu’elle ne peut se résoudre à effacer qu’elle ne peut se résoudre à effacer qu’elle ne peut se résoudre à effacer

J’dois avoir des bouts de moi dans de nombreuses chambres de fille et je le regrette un peu.

Vincent Lahouze

(Photo prise sur: http://www.deviantart.com/art/chambre-73304760)

Advertisements