Jeudi 01 Septembre 2016, 20h11:

Bon, je ne sais pas vraiment par où commencer.

Je vais essayer d’écrire ici une fois par mois, si j’ai pas trop la flemme. Aujourd’hui, c’était la rentrée en 3ème, enfin! Mes vacances ont été interminables parce que bon, passer deux mois à la campagne, c’est sympa au début mais vers la fin, j’avais juste envie de me pendre. J’ai retrouvé ma bande de potes, j’ai l’impression qu’ils ont tous grandi sauf moi, en tout cas ils sont toujours aussi cons mais je les aime bien, hein. On a pratiquement la même classe que l’an dernier, toujours les mêmes têtes et les mêmes profs. L’emploi du temps est plutôt cool, à part le vendredi matin parce que franchement, commencer par les maths à 8h, c’est pas humain.

Ah si, il y a une nouvelle dans la classe, mais j’ai pas retenu son nom, elle a plutôt l’air du genre discrète.

Lundi 03 Octobre 2016, 19h20:

La nouvelle est du genre insupportable, en fait. Elle vient à peine d’arriver qu’elle a déjà les meilleures notes dans presque toutes les matières, il y a de quoi être énervé, non? Elle est tranquille dans son coin, elle ne parle à personne « genre on n’est pas assez bien pour elle », mais en cours faut qu’elle se fasse remarquer, qu’elle lève la main, qu’elle participe et fasse la fayotte, toujours au premier rang, avec ses jolies boucles blondes et ses petites lunettes. K, LE mec de la classe, n’a pas digéré qu’elle ait une meilleure note que lui en histoire je crois, faut voir comment il la regarde du coin de l’œil dans la cour, pendant qu’elle est assise sur un banc en train de lire. Elle passe son temps à lire. Bordel, même à la cantine, elle se pose dans un coin avec son plateau et elle lit! C’est pas que ça me dérange, moi aussi j’aime bien lire, mais au collège, t’évites de le montrer pour ne pas passer pour un intello, quoi… C’est la base mais elle n’a pas l’air de le savoir, on dirait.

C’est pas grave, on va lui apprendre.

Mercredi 02 Novembre 2016, 21h53:

K est de plus en plus énervé contre la nouvelle. Je crois qu’un peu tout le monde dans la classe partage son opinion. Faut dire qu’elle le cherche aussi, elle est toujours aussi seule dans son coin, elle ne fait rien pour s’intégrer et accepter les règles de K. Il a donc décidé qu’à chaque fois qu’elle ouvrirait la bouche en cours, on se mettrait à parler en même temps qu’elle, qu’on lui dirait TA GUEULE PUTAIN, qu’on se mettrait à tousser, à racler nos chaises…Enfin bref, tout pour que Miss-je-sais-tout se taise. Pour l’instant, ça marche plutôt bien. Personnellement, je ne dis rien mais c’est assez amusant de la voir essayer de lever la main et finalement renoncer.

Les profs ne réagissent pas, ils ont l’habitude du bruit avec nous.

Vendredi 02 Décembre 2016, 18h32:

Noël approche, mais je peux te dire que K ne fait aucun cadeau à la nouvelle. Tout est bon pour se moquer d’elle. Elle n’a pas de vêtements de marque? K lui jette de l’encre, du blanco, lui découpe un bout de son pull en classe. Elle porte des lunettes? K s’amuse à les faire tomber par terre et à marcher dessus, sans faire exprès, évidemment. Sa coupe de cheveux? Démodée. La nouvelle n’ose pas dire grand chose, personne ne la défendra de toute manière. Les garçons de la classe ne contrediront jamais K. Les filles de la classe adorent K et par conséquent, elles détestent la nouvelle et ça se voit.

Elle passe ses récréations dans les toilettes à pleurer, il paraît.

Jeudi 05 Janvier 2017, 19h18:

On est revenu de vacances de Noël, K avait vaguement espéré que la nouvelle ne soit plus là, qu’elle ait déménagé mais non.. Elle est encore ici, au fond de la classe désormais, à éviter nos regards, les yeux baissés sur sa table. Mais dans la semaine, K est arrivé avec un grand sourire. Après avoir longtemps cherché, il a fini par trouver le Facebook de la nouvelle. Il paraît qu’elle écrit des poèmes. DES POÈMES. Elle tient carrément un blog, et ses photos de famille sont juste à se tordre de rire selon K, « nan mais regardez la tronche de ses parents, de sa petite sœur, même de son chien, sérieusement, ça existe vraiment..? » Il a donc décidé de faire tourner le Facebook de la nouvelle, histoire que tout le monde puisse admirer son profil. Je n’y suis pas allé.

La pauvre, elle commence un peu à me faire pitié mais je ne dis rien, en même temps, qu’est-ce que je pourrais dire?

Mercredi 01 Février 2017, 14h47:

Je crois que tout le collège connaît le Facebook de la nouvelle. Où qu’elle aille, quelqu’un va lui citer une phrase de poème pour se foutre d’elle, même certains 6ème s’amusent à commenter ses photos. Je ne comprends pas trop pourquoi elle laisse son mur public, question de fierté sûrement. Les filles de la classe la bousculent, l’enferment dans les vestiaires quand on fait du sport. La copine de K lui a dit que la nouvelle n’avait pas de seins et qu’elle n’avait sûrement pas encore eu ses règles. K s’est empressé de relayer l’information sur les réseaux sociaux. Il a créé une page spécialement sur la nouvelle, qui a beaucoup de succès. Tout ceci me rend mal à l’aise un peu, mais je ne dis rien. L’autre jour, en sortant du collège, je l’ai vue en train d’attendre le bus et je ne sais pas pourquoi mais l’espace de quelques instants, je lui ai souri.

Jeudi 02 Mars 2017, 21h33:

K a inventé le jeu du « Pousse-Pousse-la-nouvelle ». Dès qu’elle passe dans les couloirs, il faut lui donner un grand coup d’épaule, un croche-pied. Si elle tombe, on a 10 points. Si elle saigne, c’est le jackpot. Et K a décroché plusieurs fois le jackpot. La nouvelle passe son temps à l’infirmerie pour échapper au jeu mais elle ne peut éviter les cours. En sport, K s’arrange pour lui envoyer le ballon de basket sur le nez. En arts plastiques, K lui a versé de l’encre de chine sur son dessin. Elle n’a pas eu le temps de recommencer, elle a eu 0. Je ne compte plus le nombre de fois où la nouvelle a fait tomber son plateau en cantine. K n’est jamais loin, on peut en être sûr. Ce matin, en sortant du CDI, j’ai croisé la nouvelle dans le couloir, nos épaules se sont frôlées et je l’ai vue se recroqueviller sur elle-même, à attendre que je la pousse violemment contre le mur. Elle m’a regardé, les yeux remplis de larmes.

J’ai préféré m’enfuir, sans rien dire.

Vendredi 07 Avril 2017, 21h45:

Les mois se suivent et se ressemblent. La nouvelle rase les murs et n’est plus que le fantôme d’elle-même. Elle marche sans faire de bruit, tente d’éviter les crachats, essaye de ne pas entendre les insultes, trébuche, se relève, trébuche encore, reste allongée tandis que K lui marche sur la main, en riant. En cours, plus personne ne participe, la nouvelle est devenue muette comme une tombe. Aujourd’hui, nous sommes le 7 Avril, K a tenu à fêter le 1er Avril, une semaine en retard, dans les règles de l’art en versant des restes de sardines sur la tête de la nouvelle dans la cour de récréation. Même les pions ont rigolé.

Je n’ai pas réussi à rire, heureusement K ne l’a pas vu.

Mercredi 03 Mai 2017, 15h10:

K a lancé la rumeur comme quoi la nouvelle est amoureuse de lui. Personnellement, je commence à me demander si ce n’est pas l’inverse tellement il est obsédé par elle, mais je ne dis rien, comme toujours. Contrairement à la copine de K. Avec ses amies, elle a profité d’un moment où la nouvelle ne faisait pas attention pour la bloquer dans les toilettes et lui couper les cheveux. K porte les boucles blondes de la nouvelle autour du cou, en guise de trophée. En cours de français, la prof m’a mis en binôme avec la nouvelle pour faire un exposé, je n’ai pas osé dire non, sous le regard furieux de K. Je me suis assis à côté  de la nouvelle, elle m’a dit « bonjour », doucement. Ça devait bien faire 7 mois que je n’avais pas entendu le son de sa voix. Je n’ai pas su quoi lui répondre. Comment lui répondre « bonjour » alors qu’elle ne devait souhaiter qu’une chose, que la nuit tombe. A un moment, elle s’est baissé pour attraper son stylo.

J’ai vu les marques à vifs dans le creux de son bras. J’ai détourné la tête, rouge de honte.

Jeudi 01 Juin 2017, 19h12:

Hier soir, la mère de la nouvelle a posté un message sur le mur Facebook de sa fille. Un long message, rempli de tristesse, de colère et de dignité. Je n’ai retenu que ces trois mots:

« M s’est suicidée. » Puis, je me suis mis à pleurer, tout seul comme un con, dans ma chambre.

Vendredi 01 Juin 2018, 19h45:

Cela fait un an que M est morte, K n’est pas revenu au collège et je ne pense pas qu’on le revoie un jour. La plupart des personnes de ma classe sont en seconde avec moi, nous ne nous parlons pas, nous ne nous regardons pas. Nous ne nous pardonnons pas, je crois.

Je vais souvent sur la tombe de M, je ne dis rien, mais aujourd’hui, j’ai gravé sur le marbre:

« Si au lieu de te pointer du doigt, on t’avait tendu la main.. »

Puis, je suis parti.

——————–

Vincent Lahouze

Photo: http://www.deviantart.com/art/ALYS-Marche-au-pas-570756663 (l’illustration tirée du clip Marche Au Pas (cc @VoxWave_Studio) sur le harcèlement scolaire.

——————-
Je compte sur vous pour partager massivement cet article et dénoncer au mieux le harcèlement scolaire. Suite à ma demande de témoignages, vous avez été près de 1000 à m’écrire. Merci infiniment à toutes ces personnes qui m’ont fait part de leurs vécus. L’article est basé sur vos témoignages, tout est réel, tout a été vécu. 

Merci de m’avoir ému, autant.
Le harcèlement scolaire tue. Le silence tue. 

Parlez, agissez. 

Publicités