Tu as déjà connu cette situation, n’est-ce pas. Les soirées en boîte ou chez des potes. Cheveux et chemises trempés par la sueur et les corps qui se collent les uns contre les autres, la lumière fragmentée qui pulse jusqu’à l’intérieur de ton crâne, le vacarme dans les oreilles tandis que tu regardes, avec tes yeux vitreux, ce monde flou, ce monde fou qui s’agite en rythme autour de toi. Tu as déjà connu cette situation, n’est-ce pas. Les soirées qui finissent au petit matin. Les danses désordonnées, les bras qui s’agitent et les verres qui se renversent par terre, les rires, les sourires alcoolisés, les regards offensants, les mots indécents, les mains qui se touchent sans défense, les corps qui se fondent dans le décor, qui se font et se défont pendant que ton cerveau fond, s’enfonce et se défonce sur le dancefloor de la décadence.

De gorgées en gorgées, les corps s’échauffent encore et encore et la notion d’intimité se dissout au fond des verres, les lèvres s’accrochent, les langues se mêlent pour ne parler que celle d’un possible désir maladroit, bourré et impatient. Et ensuite? Que se passe-t’il?

Eh bien ensuite, il n’y a que trois situations qui se présentent à toi. Et tout dépend d’un mot en trois lettres. Si la personne te dit OUI, alors c’est parti, laissez vos corps librement sex-primer, s’imprimer sur les draps et l’odeur s’imprégner sur l’oreiller. Qui dit consentement dit qu’on s’envole au 7ème ciel ou un peu moins, ça dépend. En revanche, si la personne te dit NON, alors c’est non. Si la personne ne dit rien ou n’est pas en état de répondre, ça ne veut pas dire oui, non plus. Donc, tu ranges ta langue pâteuse et tes mains baladeuses, tu n’essayes pas de la faire changer d’avis, c’est plutôt mal poli. Et on appelle cela un viol.

Quand c’est non, c’est non. Et qui dit non-consentement dit agression sexuelle. Penses-y. Bien souvent, une femme qui boit en soirée ne cherche qu’à s’amuser entre amis, sans finir pour autant dans un lit. Penses-y.

Femme qui boit = Même pas un doigt.

Vincent Lahouze

Affiche venant de cette campagne de prévention: http://crimepreventionottawa.ca/fr/initiatives/dont-be-that-guy

Publicités