Ah, les médias et leur terrorisme à géométrie variable.

Je t’explique:

Tu t’appelles Kilian, t’es un jeune blanc, t’es sûrement catholique mais on s’en fout, tu décides de prendre les armes pour aller buter tes camarades, ne t’inquiètes pas mon pote, t’es juste fragile psychologiquement, on épluchera ton profil Facebook pour comprendre ta dérive, plaide la folie et tout se passera bien, les médias ne parleront pas d’acte terroriste mais bien celui d’un jeune loup solitaire mal dans sa peau, dépressif, sûrement victime d’harcèlement quand il était petit. On ne parlera surtout pas d’attentat. On ne demandera pas aux blancs et aux chrétiens de manifester en se désolidarisant. (Petit coucou au tueur de Norvège et au pilote d’avion suicidaire, en passant.) Pauvre chou, j’en verserai presque une larme.

En revanche, si tu as le malheur d’avoir un prénom aux consonances étranges (mais plutôt en direction de la Mecque quand même), t’es forcément musulman, t’as la peau un peu bronzé et sans UV, t’as de la barbe, et tu décides de prendre les armes pour aller buter tes camarades, ne t’inquiètes pas, tu seras automatiquement classé comme terroriste, faisant partie d’une meute, revendiqué par Daesh et Al Quaïda, il y aura forcément des témoins qui t’auront entendu hurler « Allah Akbar » (qui je le rappelle veut dire « Dieu est grand » et non « je vais tous vous tuer, bande de merdes ». On parlera d’attentat et à juste titre. On ne fera pas ton profil psychologique, tu seras forcément lucide, froid, entraîné, d’une logique de destruction implacable. Et on demandera à tout bon musulman qui se respecte de clamer « NOT IN MY NAME ».

Eh ouais, mon gars.

Selon ta couleur de peau, selon ta religion, tu seras un terroriste ou pas, selon les médias et pour bon nombre de gens. Mais avant d’être un terroriste, parce que oui, qu’importe ton putain de profil et la longueur de ta barbe, t’es un foutu terroriste à mes yeux, (je vous renvoie à la définition du mot dans le dictionnaire), t’es avant tout une sale merde. Je ne doute pas que tu sois tordu et fini à la pisse, hein, mais ne te cache pas derrière ton cerveau atrophié ou quelconque revendication, s’il te plaît. Assume d’être un déchet de la société. Allez, dis moi qui tu aimes, je te dirai qui tuer.

Bref, vous n’avez pas le même maillot, mais vous avez la même passion: faire du mal aux gens.

Vincent Lahouze

(Texte à prendre avec beaucoup d’ironie.)

Advertisements