Et 15 ans après, l’histoire se répète. 

Je suis écoeuré de cette France, rance, putride, immonde. Écoeuré de cette France qui se branle sur la peur, sur le rejet de ceux qui ne sont pas comme eux. Ecoeuré de voir ce qu’est devenu notre peuple, notre Nation. A 20 heures, le visage de la fille du vieux Borgne est apparue à l’écran et j’ai envie de hurler. Honte à vous, honte à nous, honte à la France. Je me souviens, il y a 15 ans, des larmes aux yeux de mes parents, du silence assourdissant. Je me souviens des manifestations, de la jeunesse qui emmerdait le Front National. 15 ans après, on n’a donc rien compris? Ma France, atteinte d’amnésie, ma France, je ne te reconnais pas. 

Marine Le Pen, vous ne serez jamais ma Présidente, jamais. Jamais.

Nous n’avons aucune excuse quant à ces résultats. Ce n’est que la conséquence d’un enlisement qui dure depuis des années, un racisme latent qui remonte à la surface peu à peu, notre France, fille de la Résistance et héritière du Siècle des Lumières se retrouve plongée dans le noir. Nous ne pouvons éternellement nous cacher derrière de fausses excuses, trouver de faux coupables.

Il est temps d’éteindre la flamme et de laver cet affront national. Il est temps de se lever et de dire Non dans deux semaines. Votez, même si cela revient à voter contre une personne.

Mais votez, pour notre Liberté.

Dans 15 jours, je voterai pour Macron, à contre-coeur, et contre Le Pen. 

Vincent Lahouze

Publicités